LA BELLE « ATALANTE » (abattoir suite)

01L’abattoir encore et toujours. Depuis trop longtemps déjà le petit (et remarquable cinéma de Saint Esprit) attend son agrandissement ; le hic c’est que sur le site historique comme chacun sait, aucune possibilité de développement .

Le bâtiment est cerné par la voirie, et plus encore, les lieux sont une propriété privée ! Il faut trouver une solution. Après bien des vicissitudes qu’il serait fastidieux de compter ici, notre géniale et imaginative municipalité jamais avare de dépenser l’argent qui n’est pas le sien se décide enfin à étudier la faisabilité d’un « transport » sur le site de l’abattoir. Cela permet deux choses essentielles  : un, valoriser un bâtiment ancien tout à fait atypique et patrimonial ; deux,  y aménager trois salles sur un côté de notre vénérable bâtiment. On pourrait y ajouter en trois, amener un élément dynamisant sur ce bout de quartier qui trouverait là une rare et  magnifique opportunité culturelle et urbanistique.

Précisons à cela  qu’à l’époque, le « cabaret » de la LUNA NEGRA cherche à se conforter dans un probable déménagement, qu’on pense à la vénérable salle de l’Atalante ! Deux pôles d’activité culturels pour le prix d’un déménagement !

On fait des plans, des calculs. Le projet de nouveau cinéma a fière allure avec un magnifique déambulatoire dans la nef, des locaux d’administration, trois salles discrètement insérées, un parvis et un boulevard Jean Jaurès plein d’un nouvel horizon.

La chose est trop belle et ne se fera pas ; le bâtiment est démoli faute d’une recherche d’alternative ; un beau projet riche de promesses est mis à terre et l’argent des études perdues. Comme chacun sait 12 ans après nous y sommes encore, l’abattoir est perdu, l’Atalante toujours en attente, et le petit bout de Saint Esprit tout le monde s’en fout !

Laisser un commentaire