Abattoir, la dite « salle des fêtes »

Abattoir, la dite « salle des fêtes » : l’histoire de l’abandon de ce lieu est symptomatique de cette rubrique. Quelques éléments pour comprendre .
Sous le Second Empire (1852-1870), la municipalité de Jules Labat décide de construire un abattoir à Saint Esprit.
Celui-ci sera fermé en 1952 au moment de la création de celui d’Anglet . Il sera alors dévolu à la construction des chars du corso des fêtes de Bayonne pour une raison très simple : le bâtiment dispose d’une haute nef centrale éclairée par le toit et d’une entrée-sortie à chaque extrémité.
Le lieu est désaffecté au tournant des années 2000, on ne sait plus quoi en faire.
Surgit alors une idée intéressante : y transférer les trois salles du cinéma l »Atalante ». Le feuilleton dure quelques années, la ville va même financer études de faisabilité et élaboration de plans d’aménagement pour recevoir ce superbe équipement ; Et puis patatras la chose ne se fait pas.
Que faire de ce superbe bâtiment avec une nef centrale ajourée et longée des deux côtés, avec des arceaux au 1er niveau, dans un quartier ne disposant d’aucune salle publique pour organiser des expositions, de petites pièces de théâtre, des répétitions (présence d’alcôves) ou tout simplement un petit loto (comme me l’avait si bien dit une habitante du HLM voisin à l’époque  !) ?
La réflexion fera long feu, aucun appel à projet pour les jeunes ou les habitants … Et un matin la décision tombe, on démolit tout faute d’imagination et pour y faire quoi ? 16 appartements, qui s’en plaindrait certes mais là disparait une possibilité appuyée sur un bâtiment d’intérêt patrimonial en bel état de structure.
Une dernière blague pour la fin , il est bon de savoir que ce lieu a servi notamment à réaliser les premières formations-sensibilisations aux techniques de patrimoine, belle ironie non, ne parlons bien sûr pas des 300 000 francs d’études mis à la poubelle par la même pitoyable occasion !
Voir aussi « ma galupe prends l’eau » ->

Laisser un commentaire